Je rattraperai mon retard de récits plus tard, pour l’instant j’ai envie de vous raconter ma semaine dans la jungle du Laos avec les éléphants!
Ne me demandez pas comment j’ai entendu parler de ce centre pour éléphants dans le nord du Laos : je ne me souviens plus!!! Ce que je sais, c’est que j’ai eu divers projets d’aller faire du volontariat dans des parcs de protection des éléphants d’Asie et que tous avaient fini par tomber à l’eau faute de disponibilités ou de temps. Alors une fois mon voyage organisé terminé, j’ai repris mes recherches et suis retombée sur ce centre, dans la province de Sayaboury, entre Vientiane et Luang Prabang.
 

Le centre vu depuis le lac

 
Mon tour s’étant terminé à Vientiane et ayant décidé de retourner passer quelques jours à Luang Prabang, cela me paraissait une étape parfaite entre les 2! Mais ne sachant pas trop à quoi m’attendre, j’ai opté pour la sécurité et ai réservé 2 jours “découverte” dans le centre.
Me voilà donc à bord d’un minibus reliant Vientiane à Sayaboury, n’ayant aucune idée des aventures qui m’attendent!! Le minibus est rempli de locaux, et personne ne parle un mot d’anglais. Personne! Sur le toit, je prie pour que mon sac à dos survive au voyage au côté de deux poules. Après 1h de route serpentée, nous nous arrêtons au milieu de nulle part… Que se passe-t-il?? Problème technique? Tout le monde descend et…. Part dans les fourrés. Ah! C’était donc un arrêt pipi 😛  On roule pendant au moins 10km sur une route non goudronnée… Massage gratuit garanti! Mais les paysages sont grandioses! Les trajets en bus sont rudes mais valent définitivement la peine 🙂 Je vous passe le récit de l’arrêt déjeuner et de l’arrivée en “ville”, mais vous imaginez que ce fut tout aussi….dépaysant hihi! Donc après 8h de route pour seulement 180km, nous avons déposé les poules et leur maître, et mon chauffeur m’a gentiment accompagnée à ma guesthouse! Ouf! Plus qu’une nuit à passer dans ce bled (oui, bled, disons-le franchement!) et je pourrai enfin mériter mes éléphants.
 
L’arrêt pipi 😂

 
La “route” ^^

 
Le lendemain, le bus du centre est à l’heure et me recupère à mon hôtel. Nous devons ensuite traverser le lac en bateau. Le lieu est superbe! Au bout du lac, on aperçoit les petits bungalows en bambous du centre. Déjà, je sens que ça va me plaire. Nous sommes accueillies (oui, nous : 2 canadiennes et une londonienne, qui arrivent en même temps que moi) par notre guide, Ken. On s’installe dans nos bungalows, remplit quelques papiers et c’est l’heure du repas. Après le déjeuner, on nous explique l’histoire et le fonctionnement du centre ainsi que la situation des éléphants au Laos.
Les bungalows

 
 
Mae Dok et son jeune mahout (et le petit Suriya derrière!)

 
Arrivée de Mae Khram Ohn, alias miss Univers

A l’origine, le Laos portait le nom de Lan Xang, traduit par “pays du million d’éléphants”. Aujourd’hui, il ne reste plus qu’environ 800 éléphants au Laos, dont la moitié sont domestiqués. L’éléphant domestique est principalement utilisé pour des travaux forestiers, participant ainsi à la destruction de son habitat. L’éléphant est domestiqué depuis de nombreuses années, et passait sa vie au côté de son mahout, l’aidant dans les travaux de la ferme. Mais avec la déforestation, il devient plus difficile de gagner sa vie et il faut donc travailler plus dur, y compris pour les éléphants. Les mahouts en arrivent donc à exploiter ces pauvres bêtes, à les faire travailler de longues heures, sans prendre le temps de les soigner, et trouvent de nouveaux moyens de revenus, comme le tourisme (qui n’est souvent pas mieux). Pour plus d’infos, je vous laisse lire ce petit article très bien résumé sur la condition des éléphants au Laos, et aller voir le site du Centre. Le Centre tente donc d’éduquer les mahouts, leur donnant les moyens et les idées pour “rentabiliser” leurs éléphants sans les exploiter, et le public, afin que les gens cessent de donner de l’argent à ces “camps” qui permettent de faire des ballades à dos d’éléphant, sans se préoccuper de leur santé. Tous les éléphants qui sont présents ici appartiennent donc au centre, et leurs mahouts sont employés par le centre.
Mae Khram Ohn et son mahout : le couple parfait!

Vers 14h, c’est l’heure du bain. Ma 1ère rencontre avec ces doux géants 😀 Ils sont impressionnants et dégagent une telle sagesse et une telle paix, c’est envoûtant! Après le bain, on nous présente tous les éléphants de centre et leurs mahouts. Il y a Mae Khram Ohn (qu’on surnommera Miss Univers!), Mae Dok (la plus âgée), Mae Boun Nam (la copine de tout le monde), Mae Khoun (la timide qui n’accepte que la compagnie de Mae Boun Nam), et Mae Vaen et son bébé de 5 ans, le coquin Suriya. Il y a également un mâle que nous ne rencontrerons pas car il est actuellement en “musth” et donc tenu à l’écart car dangereux.
 
Avec Mae Khram Ohn et son mahout 😉

 
Avec Mae Khram Ohn 🙂

 
Leurs journées se déroulent toujours de la même manière : les éléphants passent la nuit dans la forêt, libres et de manger et dormir à leur guise (mais attachés pour leur sécurité), puis le matin les mahouts vont les chercher, les emmènent se baigner et les répartissent à tour de rôle entre la “sociabilisation area” (immense espace clôturé où les éléphants peuvent jouer ensemble en toute liberté) et la “enrichment area” (espace rempli de jeux / puzzles dans lesquels on cache de la nourriture afin de stimuler les esprits des ces animaux hyper intelligents!). En début d’après-midi, ils descendent au centre pour la baignade et certains d’entre eux passent au “target training”, entraînement permettant à la fois à habituer les éléphants à être manipulés par un vétérinaire et à vérifier qu’ils sont en bonne santé et n’ont aucun bobo. En fin de journée, ils repartent dans la forêt pour la nuit.
 
Départ pour la forêt

 
Hello you!

 
De notre côté, le soir venu, nous pouvons admirer le coucher de soleil sur le lac, une bière à la main, confortablement installés dans les hamacs situés devant les bungalows…. Je ne sais pas à quoi ressemble le Paradis, mais cet endroit est très proche de l’image que je m’en fais. A ce moment, je sais que je veux rester plus longtemps ici. Je demande donc si je peux étendre mon séjour “2 jours / 1 nuit” à un séjour “3 jours / 2 nuits”, pour une découverte complète du centre. Pas de problème! Yes! 🙂 Le soir au dîner, nous partageons le repas tous ensemble : visiteurs d’un, deux ou trois jours, volontaires d’une semaine et staff. Cela permet d’échanger avec toutes sortes de personnes venues des 4 coins du monde, l’ambiance est au beau fixe (comme le temps d’ailleurs!). J’apprécie tout particulièrement écouter Annabella, une jeune espagnole, biologiste, responsable des éléphants de centre depuis 2 ans et demi. Elle est passionnée, et passionnante!
 
Après l’effort, le réconfort 🙂

 
Beautiful sunset

Le deuxième jour, nous allons “chercher” les éléphants dans la forêt, passons un merveilleux moment avec eux au bord du lac, marchons jusqu’à la “tree house” pour les observer dans la sociabilisation area puis redescendons déguster un bon repas sur une petite plateforme au bord du lac. Magique! Là, nous attendons, à l’abris, les deux mamans et leurs bébés qui sont actuellement hébergés dans la nursery du centre. Car, en parallèle des éléphants “résidents permanents”, le Centre a développé un programme afin d’aider les mahouts qui auraient une femelle enceinte, dans le but de relancer le reproduction des éléphants domestiques. Les femelles allaitantes ne pouvant pas travailler (et leurs petits non plus), cela coûte beaucoup trop cher aux mahouts et ceux-ci évitent donc de faire se reproduire leurs éléphants. Mais ils peuvent conclure un contrat avec le centre, où ils seront hébergés, nourris et payés pendant une durée de 2 ans. Il y a donc actuellement deux femelles bénéficiant de ce programme, avec un bébé de 4 mois (né au centre) et un bébé de 1 an. Nous ne pouvons pas les approcher car les mamans sont très protectrices mais nous pouvons les observer à distance pendant leur bain! Awwwww!!!!! Qu’y a t’il de plus mignon qu’un bébé éléphant??? Tellement craquant!
 
Arrivée des éléphants après leur nuit dans la forêt

 
Bain du matin

 
Le baby de 1 an avec sa maman et leur mahout <3

 
“Je fais comme maman!”

 
Petite pause en attendant les autres… 🙂

Nous rentrons au Centre en bateau, assistons au bain des “grands” puis avons droit à une démonstration de target training! C’est le petit Suriya qui est entraîné aujourd’hui! Celui-ci est tellement coquin, il a passé la journée à n’en faire qu’à sa tête et à, surtout, ne pas écouter son mahout!!! Nous sommes donc impatientes de voir ce que cela va donner. Mais de manière très surprenante, tout se passe extraordinairement bien! C’est impressionnant. Il pose ses pattes où il faut, quand il faut et se laisse ausculter sagement 🙂 A la fin de cette deuxième journée, ma décision est prise : je veux finalement rester pour la semaine de volontariat!! Heureusement, les managers du centre sont super gentils et compréhensifs, et il n’y a aucun problème pour que je reste! Par contre, il me faudra quitter mon petit bungalow paradisiaque et aller m’installer dans les “dorms” des volontaires. Mais nous avons chacun notre chambre, ce n’est pas trop terrible 🙂
 
La baignade

  
Le 3ème jour, c’est la dernière matinée du programme normal “exploration” et l’après-midi nous commençons notre boulot de volontaire. Le matin, nous sommes responsables d’aller cacher de la nourriture dans les jeux de la “enrichment area”. Il y a des pneus suspendus, des tonneaux, des filets, des tuyaux,…. Toutes sortes de “puzzle” mentaux afin de stimuler les cerveaux des éléphants. En cachant la nourriture, on se demande parfois comment ils vont bien pouvoir comprendre qu’il faut faire TOUT ça avant d’accéder à 3 feuilles de bananiers ou un bout de canne à sucre! Mais ensuite, nous avons le droit d’observer et…. OUAH! Je savais que les éléphants étaient des animaux très intelligents mais à ce point…. Je n’en reviens pas! Je pourrais rester là toute la journée à les observer, c’est fascinant! Je suis heureuse d’avoir pris la décision de rester 🙂
 
C’est plus lourd que ça en a l’air!! (oui, c’est moi, au cas où vous ne m’auriez pas reconnu avec mon nouveau style mdrrr!)

 
Mae Boun Nam, en train d’essayer de récupérer la nourriture dans le tonneau

 
Mae Khoun et Mae Boun Nam, coopération! (ou presque)

 
Notre premier boulot de volontaires, justement, est de remplacer certains jeux car les éléphants apprennent vite et certains sont devenus trop faciles pour eux. Les volontaires qui sont arrivés quelques jours avant nous ont fabriqués de nouveaux jeux et, avec eux (enfin elles, car nous ne sommes que des filles!!), nous allons les installer dans le parc 🙂 Super fun comme début!!! Et en plus, nous aurons la chance, dès le lendemain, d’observer la réaction des éléphants face à ces nouveaux casse-têtes. YEAH! Le soir, tout le staff part au village car c’est le mariage de la fille d’un des mahouts. Pour nous aussi, c’est la fête, car c’est le dernier soir des 4 filles qui étaient volontaires avant nous. Pour fêter ça, nous commandons le seul cocktail disponible au resto du centre : le “sexy lao lao”. Grave erreur hihi! Comme des débutantes, nous dégustons ce cocktail qui, nous l’apprendrons le lendemain, ne contient quasiment que du whisky lao lao à 50% (et vaguement un peu de citron pour faire passer hihi). On a évidemment passé une très très bonne soirée, mais je vous raconte pas les gueules de bois du lendemain…!! 😉 Et oui, c’est ça aussi le Laos!!! C’est en faisant des erreurs qu’on apprend hein 😉
 
Corvée de ramassage de caca!! 😜

 
La fine équipe 🙂 Having fun!!!

Les jours suivants, nous avons un programme chargé. La plantation ayant du mal à survivre chaque année à la saison sèche, ils ont décidé de construire un système d’irrigation afin de pouvoir arroser les bananiers tout au long de l’année. Mais pour cela, il faut transporter les matières premières jusque tout en haut de la plantation… Le 1er matin me fait presque regretter ma décision! Toute la matinée, nous transportons des seaux de sable à travers les bananiers….et jusque tout en haut de l’escalier de terre qui emmène au réservoir. C’est lourd, les marches sont hautes, et il fait 30°C à l’ombre (et, accessoirement, je ne suis pas sportive ahah!). L’après-midi, c’est de l’eau que nous devons porter cette fois. Pour remplir la “piscine” des éléphants dans la zone d’enrichissement. Nous devons remplir des grosses bonbonnes de 20L et les porter puis les vider dans le trou qui….trop sec….absorbe chaque goutte que nous versons. Terriblement déprimant! Je crois que ce soir là je suis allée me coucher à 20h!
 
Travail dans la plantation

 
Le fameux escalier de la mort qui tue!

Heureusement, la responsable a eu pitié de nous après cette horrible journée, et adapte un peu le programme des jours suivants. Nous passons de longues heures à observer les éléphants venir à bout des nouveaux casse-têtes de la zone d’enrichissement et à prendre note de leurs moindre faits et gestes. Passionnant! 🙂 Nous peignons également quelques panneaux d’indications, continuons d’améliorer les jeux, finissons de remplir la piscine (avec succès!!! et le bain de boue fut la récompense ultime!!), amenons encore du sable et de l’eau dans la plantation, nettoyons le parc des centaines de cacas d’éléphants (et c’est lourd aussi, je vous l’assure ahah),…. Bref, nous nous rendons utiles, je crois!
 
Il faut tasser ahah!! (oui pas de raison que les éléphants soient les seuls à s’amuser!)

 
YEAH! On a finiiiiii!!!

 
Mae Khoun, having fun in the mud 😀 (la récompense!!!)

Puis vient le temps de dire au revoir, des images plein la tête, à tous ces nouveaux amis que nous nous sommes fait. Nous avons même droit à une dernière matinée à la nurserie, pour dire au revoir aux adorables bébés. J’ai l’impression d’être là depuis deux mois déjà. Je n’en reviens pas de tout ce que j’ai vécu, tout ce que j’ai appris, tout ce que j’ai eu la chance d’observer… c’est dingue! Les éléphants sont vraiment des animaux extraordinaires, et j’espère que, grâce à des lieux et des gens passionnés comme ça, nous réussirons à les sauver et les préserver. Cette semaine restera en tout cas un des plus merveilleux souvenirs de mon voyage <3
 
Vu l’état de mes vêtements, on peut dire que j’ai bien bossé je crois! 😉

 
Bye bye beautiful view..!

 
Bye bye les éléphants 😢😍

 

Author

3 comments

  1. Ouahhh !!! Ça c’est des sacrées aventures plutôt “wild ” !!! Bravo et merci beaucoup 👏🏼de nous permettre de comprendre tout (enfin presque 😅)ce que tu as vécu avec ces grands éléphants laotiens 🐘🌿🐘👍🏼 Encore une autre expérience magique après les koalas, 🐨kangourous et baleines 🐳…
    Vive la courageuse Traveling Coquillette et big bisous ✌🏼️😍🍀

  2. Incroyable ce monde des éléphants et ces centres pour leur sauvegarde 🐘😍 Je suis admirative…et totalement épuisée rien que de lire tout ce que tu as fait en une semaine 😜🌴 Tu auras bien mérité un peu de coocooning laotien après tout ça 🤗☮ Tes photos sont vraiment super, merci mille fois 👍🏼 😘😘

  3. Je suis un peu en retard, je sais…! C’est que j’avais beaucoup de lectures ce trimestre 🙂 Merci encore et toujours de partager tes aventures avec nous. C’est super intéressant d’apprendre tout ça sur les éléphants, et t’es vachement courageuse!
    En te lisant, j’ai envie d’aller visiter le nouvel enclos des éléphants au zoo de Portland, ou de revoir toute la série Babar, ou de me repasser la scène de Tarzan, culte pour Katie et moi, où le bébé éléphant dit “Are you sure this water’s sanitary? It looks questionable to me!” 😉 En gros, plus safe que ce que tu fais! Mais je suis super admiratif.
    Gros gros bisous <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.