Arrivée à Hervey Bay pour réaliser mon rêve, aller observer les baleines, je me rends compte que cet endroit est le lieu de départ d’une autre activité célèbre : le tour de Fraser Island. Partout, on ne trouve qu’agences et prospectus pour organiser soit un « Whale watching tour » soit un « Fraser Island tour » et touuuuuus les gens que je croise ont fait l’un ou l’autre ou, plus souvent, les deux.
 OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cet endroit est encore complètement différent de ce que j’ai pu voir jusqu’à présent! Ici, je retrouve les flots de backpackers, principalement allemands ou hollandais, la vingtaine, qui descendent la cote est en faisant tous la même chose et en s’arrêtant tous au même endroit. Le but de certains étant principalement de faire la fête, plus que d’observer de beau paysages (et beaucoup plus que de parler anglais!). Mais, malgré ma réticence du début, cette auberge a tout de même une ambiance très sympa 🙂
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Mon excursion pour aller voir les baleines ayant été repoussée d’un jour à cause du mauvais temps, cela me laisse du temps pour planifier la suite. N’ayant pas envie de mourir idiote, je me lance finalement dans la réservation d’un de ces fameux tours pour aller explorer Fraser Island… Apparemment, pas d’autre moyen d’aller voir cette île, à moins d’être un coureur du Paris-Dakar, donc je dois m’avouer vaincue. Comme d’habitude, je me fie à mon instinct pour choisir parmi les centaines de compagnies qui proposent le même tour, espérons que cela fonctionne.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Lundi matin, 7h20, j’ai donc laissé mon gros sac à l’auberge et j’attends le bus gratuit qui vient me chercher pour aller au ferry. Je ne suis toujours pas convaincue… J’ai chaussé mes chaussures de marche selon les recommandations du prospectus mais ne croise que des gamines en robes et tong, voir même talons, j’ai peur d’être tombée dans un piège à touristes! (un piège à 400 AUD les deux jours… cela me ferait tout de même mal!) Sur le ferry, toujours autant de jeunes allemand et anglais, clairement pas là pour admirer la beauté du paysage… Puis, les différents tours se séparent et je retrouve mon guide, Barry, et mon groupe pour 2 jours. Et c’est le soulagement!!! Ok je suis dans un gros bus 4×4 et non dans un petit mais les gens qui sont là sont de toutes nationalités et de tous âges et nous avons tous l’air d’avoir les mêmes centres d’intérêts!
Notre bus 4x4 sur la plage
Notre bus 4×4 sur la plage
Nous partons donc à travers la forêt, dans les dunes de sable. L’aventure commence et je sais au bout de 30 secondes que cela va me plaire 🙂 Le guide est super sympa, il nous raconte l’histoire de l’île, l’histoire de la forêt, il parle très bien! Il nous explique que, sur cette île de sable (plus grande île de sable du monde), les arbres accrochent leurs racines les uns aux autres pour pouvoir survivre et se stabiliser. « They live their own lifes, but they need each other to grow and to survive » 🙂 So true!
Barry, notre super guide :)
Barry, notre super guide 🙂
Premier arrêt, après 45min de secousses : Lake Mc Kenzie. Tout est organisé, il y a des toilettes pour se changer et des grands parking…. Mais le lieu est splendide! Un grand lac d’eau turquoise avec une plage de sable blanc. Le rêve! On se croirait aux Bahamas! Il faut un peu faire abstraction des autres groupes, hurlant et jouant au volley dans l’eau, mais le lac est assez grand pour tout le monde et chacun peut profiter de ce petit moment de paradis caché. Après la baignade dans les eaux turquoises, c’est reparti pour une marche dans la forêt tropicale! Changement de décors, nouvelle ambiance. Nous sommes libres de marcher à notre rythme, et de nous perdre dans les méandres de la forêt, au milieu des bruits de la nature, des oiseaux tropicaux et des lézards coquins.
Lake Mc Kenzie
Lake Mc Kenzie
Enfin, c’est l’heure de la pause repas! Pas très exotique mais au moins on peut manger au frais et il y a des toilettes! C’est le moment d’échanger avec le reste du groupe. Nous sommes 6 français, 2 espagnols, 4 anglais, 2 hollandais, 4 allemands et 2…. suisses allemands!!! 😉 Que des européens! Je discute principalement avec les français… Cela fait du bien de temps en temps de ne pas faire l’effort de parler anglais!! Personnalités et histoires différentes, nous échangeons nos conseils de voyageurs 🙂 (salutations à vous si vous me lisez!!!)
La forêt tropicale 😉
L’après-midi, après quelques kilomètres sur la plage, nous partons en direction du lac Wabby. Le lac est accessible après environ 4km de marche. Malgré les recommandations du guide (« prenez beaucoup d’eau il va faire très chaud » / « attention cette marche est plutôt difficile »), nous arrivons plutôt facilement au lac. Enfoncé entre la forêt tropicale et des immenses dunes de sable blanc, le paysage est totalement différent de celui du matin. Un lac plutôt sombre, qui ferait presque penser à un lac suisse s’il n’était pas bordé d’une dune de sable gigantesque 😉 La baignade est rafraîchissante après la marche et l’endroit tellement calme! Si l’on ne bouge pas, on a même droit à un spa gratuit avec des petits poissons qui vous croquent les petites peaux des pieds ^^ En me débrouillant bien, je parviens à faire la marche du retour loin des groupes de touristes, seule dans la forêt si calme… Magnifique!
Lake Wabby
Lake Wabby
Cette 1ère journée terminée, nous pouvons profiter de la piscine, d’un bon buffet et d’une bonne nuit dans le super motel d’Eurong Beach. Enfin une chambre toute seule!!!!
Et là... un petit dingo :)
Et là… un petit dingo 🙂

 
La célèbre épave de bâteau
Maheno Shipwreck

 
75-miles-beach
75-miles-beach
Ayant décidé de profiter d’être sur une plage orientée plein est pour voir le lever de soleil, je mets mon réveil à 4h30. Malheureusement, il pleut des cordes… je décide donc de me rendormir 😛 Buffet de petit déj puis départ à 7h30! En forme, et de bonne humeur! Le soleil est même de retour, parfait. Programme de la journée : la 75-miles beach. Barry est toujours aussi sympa, il décide de nous arrêter à 2-3 points de vue de très bonne heure afin que nous évitions les hordes de touristes qui arriveront plus tard. L’épave du bateau, Eli Creek, les Pinnacles… Nous avons même la chance incroyable de croiser un des fameux dingos, tranquillement installé sur la plage 🙂 Puis, tout au bout, les fameuses « Champagne Pools « , sortes de criques dans les rochers dans lesquelles la baignade est possible car abritée des requins, méduses et courants forts!
Champagne Pools
Champagne Pools
Merci à Léonor et Christophe pour la photo de groupe! :)
Merci à Léonor et Christophe pour la photo de groupe! 🙂
 Après la baignade, petite escalade de la colline pour admirer une vue superbe sur la 75-miles beach et l’océan à perte de vue. Selon Barry, il n’y a rien entre ici et l’Amérique du Sud… que de l’eau 🙂 On tente d’apercevoir les fameux requins qui nous empêchent de nous baigner dans l’océan….. mais on ne voit « que » des dauphins! 😉
Postcard view!
Postcard view!
Pique-nique de midi super bien organisé, abrité par une forêt d’eucalyptus pour nous rafraîchir. Nous discutons avec un couple de londonien qui nous donnent des conseils sur la Nouvelle-Zélande où ils viennent de passer plusieurs semaines. Le meilleur guide de voyage c’est finalement les voyageurs eux-mêmes et les rencontres faites en chemin!
L’après-midi est destiné à la nage à travers Eli Creek, rivière d’eau douce et pure (et potable!), qui vient se jeter dans l’océan après avoir sillonné la forêt tropicale. Malheureusement, il y a beaucoup plus de monde que le matin…. Les groupes se succèdent, on se croirait presque au Club Med! Je retombe par hasard sur Sylvie, une suissesse rencontrée à l’auberge 2 jours plus tôt! Le monde n’est finalement pas si grand 😉 Nous discutons un moment et nous échangeons sur nos deux différents tours. Je suis vraiment contente du mien!!! Elle n’a pas fait autant de choses, a dormi sous la tente, et n’est qu’avec des jeunes anglaises qui n’aiment que faire la fête. Comme quoi : toujours suivre son instinct! Nous pataugeons tous dans les eaux claires de la rivière, tous les âges et toutes les nationalités retombent en enfance 🙂
Eli Creek
Eli Creek
Après un long bain de soleil et de longues discussions, il est temps de prendre le chemin du retour, dans le coucher de soleil. Nous échangeons Facebook et adresses mails, nous donnons de derniers conseils avisés, faisons nos adieux à Barry, et retrouvons la terre ferme et la civilisation.
Fraser Island - 21
J’ai quelques heures de répit à l’auberge pour retrouver mes affaires, me faire un bon dîner et échanger sur mon expérience de Fraser island avant de reprendre le bus, de nuit cette fois, et sur goudron, en direction de Mackay…
N.B. après une multitude d’incompréhension et de moments de honte, sachez que Hervey Bay se prononce « harvi bay » et que Mackay se prononce « maquaï »!!! Vive l’accent australien 😛
Author

5 comments

  1. Tes photos sont encore une fois trop trop belles 😍 Et comme quoi, il y a une raison pour que des tours organisées marchent aussi bien! Ca doit faire du bien de se faire guider aussi de temps en temps  😊 C’est encore complètement différent tous ces paysages, tu vois tellement de jolies choses!! Bisous 😘

  2. Merci!!!! 🏝
    Toujours aussi formidable de lire tes récits, de regarder tes photos et de rêver, avec toi, de ces horizons lointains et magiques (ton oeil positif est aussi un bon atout😍).
    Grâce à toi, ces pays dont on a tellement entendu parlé, vu des reportages… deviennent plus accessibles à notre imaginaire, et c’est super cool ☮
    TO BE CONTINUED… and….. follow your heart 💜

  3. (bon je vois que mon 3e essai n’a toujours pas marché 😁☮…)
    C’était donc vraiment extra tes récits et photos de ces maintenant presque lointaines aventures australiennes 😅👍🏼 Merci beaucoup 👏🏼 Et j’espère que nous aurons la chance de découvrir la suite ✍🏼✌🏻️
    Puis la NZ !!!! Pas facile en campervan 🚐De trouver le bon wifi 📲 BIG BISOUS 😍💙😍

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.